X
Palmi Marzaroli

Très jeune, il a été happé par les univers et les potentiels offerts par le monde pictural.
Peindre la vie, réelle, entière, souvent irrationnelle, demeure un leitmotiv constant.
Craie grasse, huiles, pointillisme,... il cherche, investigue et s'approprie diverses techniques jusqu'au jour où, le hasard, s'il faut le nommer ainsi, lui fournira l'interlocuteur approprié: l'encre. Deux bouteilles d'encre de photocopieuse, noire et bleue, tombent accidentellement sur un brouillon de papier. C'est la révélation !
Palmi s'amuse, fait parler l'encre, étudie ses capacités et ses exigences et découvre ainsi, après des années d'essais, de tests, de rames de papier de toutes sortes et de liquides divers, un nouveau procédé pictural. « L'encre est intelligente » Sur un plan purement technique, l'encre est une matière pleine de défis; il faut occuper autant l'espace que le temps.
En peignant trop rapidement, l'encre n'est pas « habitée », ne répond pas au désir de l'artiste. Par contre, si le temps de pose est trop long, l'encre sèche et ne dialogue plus avec les variations désirées par le peintre. Dans le cas d'un portrait, par exemple, Palmi pose un point, une tâche, pour un œil et doit, pour respecter ces contraintes temporelles, simultanément s'occuper des autres composantes du visage. Cette « simultanéïté » ouvre les portes d'un échange fécond entre la substance et l'artiste.
« Plus tu es libre, plus l'encre répond »
Outre sa portée purement esthétique, elle pose aussi les jalons d'une œuvre vraie, honnête, impulsive, permettant une forme d’expressionnisme riche et authentique.
En peignant, « je me sens comme un musicien sur scène », où l'intensité et la valeur d'une création est basée sur l'instant et la texture émotionnelle du compositeur. Se basant sur une vie pleine de rebondissements (...), Palmi Marzaroli traduit des événements marquants où chaque chose est éventrée pour être finalement transposée sur la toile. Son vécu et sa sensibilité, sa maîtrise artistique et sa technique nous livrent une œuvre atemporelle, une œuvre qui tout simplement parle et nous questionne.
FERMER
Palmi Marzaroli
encres



Très jeune, il a été happé par les univers et les potentiels offerts par le monde pictural. Peindre la vie, réelle, entière, souvent irrationnelle, demeure un leitmotiv constant.
Craie grasse, huiles, pointillisme,... il cherche, investigue et s'approprie diverses techniques jusqu'au jour où, le hasard, s'il faut le nommer ainsi, lui fournira l'interlocuteur approprié : l'encre. Deux bouteilles d'encre de photocopieuse, noire et bleue, tombent accidentellement sur un brouillon de papier. C'est la révélation !
(...lire la suite)